mardi 14 juillet 2009

Le Printemps de Téhéran, un mois après


Nous venons de vivre un mois extraordinaire, d’une importance colossale pour l’avenir de la nation iranienne. Un mois marqué par le sacrifice, le courage et la détermination sans limite de nos compatriotes, un mois également marqué à jamais dans nos mémoires et dans l’Histoire par l’horreur perpétrée par un régime qui, au nom de Dieu et de l’Islam, a commis l’irréparable.


Comme les héros de 1905 qui, par leur révolution constitutionnelle, repoussèrent les pratiques dictatoriales d’une monarchie corrompue et semèrent les graines d'une société démocratique moderne;

Dans la continuation des sacrifices de ceux qui en 1951, avec Mohammad Mossadegh, prouvèrent au monde entier qu'un gouvernement élu par le peuple et pour le peuple pouvait seul et contre tous mettre en échec les velléités impérialistes d'un empire britannique ivre de puissance;


Dans les pas de ceux qui en 1979 ont courageusement vaincu l'une des dictatures les plus redoutables du XXème siècle;


Les révolutionnaires de 2009 auront sans aucun doute marqué l'histoire de notre grande nation en faisant tomber le mur de la peur et en faisant vaciller les piliers du régime dictatorial de Téhéran.


Que les oppresseurs de Téhéran sachent que dans cette longue marche vers la liberté, inspirée par les luttes de nos ancêtres et balisée par le sang de nos martyrs, nous ne renoncerons pas, nous ne transigerons pas, nous ne faiblirons pas!


Que les assassins de Neda, Sohrab et Ashkan ainsi que leurs commanditaires sachent qu’ils seront pourchassés, jugés et punis pour avoir commis ces crimes odieux.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire