jeudi 9 juillet 2009

"Mojtaba Khamenei est le commandant de ce Coup d’Etat "

Le Guardian, qui a été remarquable depuis le début de cette crise, cite dans son édition du 8 Juillet une source bien placée (un politicien proche des forces de sécurité) affirmant que le fils de Ayatollah Ali Khamenei, Mojtaba, a effectivement pris le contrôle des milices en charge de réprimer le mouvement de contestation. Cette source affirme en outre que de ce fait, Mojtaba a provoqué la colère des généraux des Gardiens de la Révolution (Pasdarans) et des religieux haut placés.

Mais ces religieux ne semblent pas vouloir directement défier les Khamenei, père et fils, car ils ont peur de déstabiliser tout le régime. Ils useraient plutôt de tout leur poids pour rendre la vie difficile à Khamenei et à Admadinejad. "Le jeu ne fait que commencer", précise la source.

Cette source précise aussi que Mojtaba a joué un rôle clé pour orchestrer l’élection du 12 Juin et pour mettre en scène la "victoire" d’Ahmadinejad en contrôlant directement les miliciens
Basiji. "Mojtaba est le commandant de ce Coup d’Etat. Les Basiji sont sous ses ordres mais son nom est toujours caché. Les religieux haut placés et les politiciens conservateurs sont très en colère contre Mojtaba. Cette situation ne peut plus durer avec autant de personnes contre Mojtaba».

On connaît très peu de choses sur Mojtaba Khamenei. Il est le second fils du Guide. Certains disent qu’il pourrait le remplacer. Une telle succession dynastique serait très difficile à mettre en œuvre car le Guide est normalement choisi par l’Assemblée des Experts (Majless-e Khobregaan-e Rahbari) qui fonde sa décision sur l’excellence en théologie. Or Mojtaba, un religieux de bas niveau, n’a clairement pas la qualification théologique requise.

Mojtaba détiendrait des ressources financières considérables (peut-être pas sans rapport avec le récent gel d’un milliard de Livres d’avoirs iraniens par le gouvernement britannique).
Khamenei semble avoir perdu le soutien d’une grande partie des religieux haut placés (qui étaient directement impliqués dans sa nomination).

Ahmadinjead n’aura pas la vie facile non plus. Il aura en face de lui des personnalités comme Ali Larijani, Mohammad Baqer Qalibaf, Mohsen Rezai et Hashemi Rafsanjani.

La même source précise qu’une division profonde est également apparue au sein des Gardiens de la Révolution, véritables piliers du régime. Le Généraux Ali Jafari et Ali Fazli, étaient opposés à l’offensive de Mojtaba.

Source: http://www.guardian.co.uk/world/2009/jul/08/khamenei-son-controls-iran-militia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire